Le mot du libraire

La Maison en Chocolat ? 

Un conte «noir» dans une Barcelone en plein bouleversements politiques et architecturaux.

La misère la plus noire et les fêtes les plus folles se côtoient; l’une souvent pour assouvir les plus bas instincts des autres.

L’écriture nous envoûte nous subjugue, ni misérabilisme, ni mièvrerie. On suit pas à pas, on est, cette enfant candidement accrochée à son indéfectible espoir.