L’intermittent rencontre une poule sur un mur, hein

« Une poule sur un mur«  est le petit blog bien riche en contenus, intéressant, dans l’air du temps -depuis longtemps- et sans prise de tête -mais sérieux tout de même-  sur lequel vous pouvez trouver la dernière critique en date de la BD « Intermittent de la life » de Romain Noël. « Fallait oser !  … Par contre, j’ai une grande admiration pour cet … Read More

Le concours du Hibou !

Cette année, Les Lectures du hibou et Sol y Lune Éditions, associés par la passion commune des livres, vous proposent un concours pour vous faire découvrir les livres de la maison d’éditions. Pour y participer, toutes les instructions sont ici. Bonne chance !

Intermittent de la life – Opération Masse Critique – Babelio

Comme les autres titres du catalogue de Sol y Lune Éditions l’ont fait précédemment, c’est maintenant la BD « Intermittent de la life » de Romain Noël, qui participe à l’opération Masse Critique de Babelio. Si vous voulez recevoir un exemplaire, nous vous l’envoyons gratuitement en échange d’une critique. Ça vous tente ? Alors rendez vous sur la page de l’opération pour savoir comment … Read More

Nouveau commentaire lecteur sur L’âge de la colère

Tellement d’incompréhension entre ce que vivent les lycéens et les professeurs! Deux mondes qui se côtoient sans se connaître! L’auteur nous fait réfléchir tout au long du livre et nous incite à nous remettre en question. A lire sans hésiter, et se laisser porter par le flot d’émotions offert par cette lecture.

Goûter littéraire à la librairie le Temps de Vivre

Dans une ambiance décontractée, autour d’un café et d’un gâteau, adolescents, parents et enseignants, venez échanger sur le monde de l’adolescence d’aujourd’hui. Au fil des passages-clés du livre L’Âge de la colère, de Fernando J. López, essayons ensemble de comprendre pourquoi ce qui se passe dans le huis clos d’un lycée peut être le reflet de toute une société. L’Âge de la colère, dernier titre publié par Sol y Lune Éditions, est un plongeon critique et courageux dans le monde de l’adolescence, mais aussi un ouvrage dans lequel son auteur, Fernando J. López, fait une analyse multiple et complexe d’un sujet qui nous touche tous : l’éducation.  Télécharger le document de présentation L’âge de la colère.

Le blog du Petit Carré Jaune parle de Sol y Lune Éditions

Retour sur une riche Foire du livre à Brive la Gaillarde.  « Autant vous le dire tout de suite, je lis des livres, les hume, les feuillette, les découvre, les respire mais je ne connais en aucun cas l’univers même des maisons d’éditions quelles soient d’ailleurs de grandes tailles, anciennes, récentes ou plus petites.  D’ailleurs pour être petite, Sol y Lune Editions … Read More

« L’âge de la colère » : une claque !

… c’est ce qu’il se dit sur le blog de « Monde de papier » :             Je vous en ai parlé il y a quelques jours, juste après ma visite au Salon du Livre, j’ai eu la chance et l’immense plaisir de rencontrer l’éditrice de la toute jeune maison d’édition Sol y Lune. Elle nous a parlé … Read More

L’âge de la colère par L’Ivre de Lire

  Rencontré hasardeusement au Salon du Livre de Paris en mars dernier accompagné de Sabine, Le petit carré jaune , Lionel, « LE » capitaine du grand paquebot « L’Ivre de Lire«  donne son avis sur L’âge de la colère. Tout un privilège et une grande satisfaction quand on y lit : « L’âge de la colère est un grand roman, de ceux qu’on dévore d’une traite, tant … Read More

Dans la Blogosphère

ImaginR Avec ce regard sans recul aucun, La maison en chocolat est un ouvrage noir, oppressant, dans la mesure où seul le lecteur prend conscience de l’horrible situation, mais aussi de la misère régnant à Barcelone au siècle dernier.  On se sent presque coupable de voyeurisme, et pourtant l’on ne peut s’empêcher de tourner les pages, jusqu’à une chute plus … Read More

Le mot du libraire

La Maison en Chocolat ?  Un conte «noir» dans une Barcelone en plein bouleversements politiques et architecturaux. La misère la plus noire et les fêtes les plus folles se côtoient; l’une souvent pour assouvir les plus bas instincts des autres. L’écriture nous envoûte nous subjugue, ni misérabilisme, ni mièvrerie. On suit pas à pas, on est, cette enfant candidement accrochée à … Read More