Dans la Blogosphère

ImaginR

Avec ce regard sans recul aucun, La maison en chocolat est un ouvrage noir, oppressant, dans la mesure où seul le lecteur prend conscience de l’horrible situation, mais aussi de la misère régnant à Barcelone au siècle dernier. Philippe Becker - Journaliste

On se sent presque coupable de voyeurisme, et pourtant l’on ne peut s’empêcher de tourner les pages, jusqu’à une chute plus noire que jamais qui finit de nous achever. La maison en chocolat est un roman que l’on referme sans que l’on puisse dire si l’on a aimé, seulement qu’il nous a émus, nous a dérangés.  ClaudioCerdán, qui commence à se tailler une jolie réputation en Espagne et fait une entrée réussie en langue française.

Philippe Becker

Journaliste